Un Noël en famille

Une année et demie est passée depuis notre départ de la France, il était temps pour nous de faire un saut dans nos familles.

Quel meilleur moment que les fêtes de fin d’années pour les retrouver ?

Nous aimons tellement cette magie. Il faut savoir que partir vivre à l’étranger, c’est être loin des siens, être absents à des événements, à leurs anniversaires… et durant la période de Noël, cet éloignement se fait davantage ressentir. Si vous êtes comme nous, un couple sans enfant, Noël à deux, sans la famille, c’est pas drôle… OKAY, il y a Skype mais avec le décalage horaire, ce n’est pas la même chose que d’être tous ensemble attablé à discuter de nous, d’eux ou même de la pluie et du beau temps. Quand tu décides d’immigrer, il faut vivre tous les jours, avec cette pensée que vous vivez ici et votre famille en France ! Il faut assumer son choix !
Même si l’on se sent bien installé à Québec, la famille vient à manquer. Nous ne roulons pas sur l’or, en venant vivre au canada, nous avons décidé de vivre simplement et des billets d’avion, c’est un budget, mais la famille, c’est important. Et puis, quand tu pars un mois, il faut penser à tout, le chat à faire garder (d’ailleurs une petite parenthèse, si vous habitez Québec, nous vous conseillons l’entreprise « ô poil », très professionnel avec des nouvelles tous les jours), les factures, loyer à anticiper pour assurer les dépenses futures. Alors pour ce voyage, nous nous y sommes préparer dès septembre avec l’achat des billets ! Malgré que tout soit prêt, nous n’arrivions pas vraiment à réaliser !
Le chat étant gardé, la maison rangée, l’argent en poche, les valises préparés, c’était parti pour un mois de vacances dans notre pays d’origine. Pendant ce séjour, nous avons changé trois fois de région ; les Vosges/Alsace, la Côte d’Azur, puis la Normandie.

Michaël est Alsacien, sa famille a été la première à nous accueillir chez elle dans leur nouvelle maison dans les Vosges. Les douze premiers jours sont passés en un clin d’œil, entre les sorties aux restaurants, les tours du lac de Gérardmer, les magasinages, les moments de détentes ! On en a profité ! C’est passé si vite que l’on aurait voulu aller davantage du côté de l’Alsace, la région voisine. Il faut dire que dans cette période troublée par des risques d’attentats, nous n’avions pas envie de nous rendre dans de trop grand centre urbain pour visiter leur marché de Noël.

En faite, quand on revient dans son pays, comme quand on immigre dans un nouveau, au début chaque chose est un petit événement ! Inconsciemment, nous retrouvons d’anciennes habitudes. Par exemple, décider d’aller faire des courses aux supermarchés, c’est reprendre notre petite voiture manuelle, sur des routes étroites, où tout le monde roule assez vite. On ne « jase » plus (discuter en Québécois), on reparle en français, on écoute la radio local. De manière innée, on construit nos phrases différemment, on utilise des mots que l’on n’a pas prononcés depuis plus d’un an. Dans le supermarché, on ne sait plus très bien où se trouve ce que l’on cherche. On prend plus de temps dans le rayon des vins ou des brioches et pâtisserie ! Quand vient le moment de vider son panier ou son caddie, on se souvient qu’il n’y a plus de sac plastique en caisse et que tutoyer la caissière et vouloir payer par débit n’est ici pas possible !

Faire une halte de quelques jours au bord de mer, à la Côte d’Azur, ça a été un délice. Prendre son petit déjeuner sur la terrasse, aller courir sur la plage au 14 décembre, c’est magique. Lors d’une journée dans le sud, nous avons pris le chemin vers Monaco et à chaque fois que l’on passe par des routes que l’on reconnait cela rappelle divers souvenirs. Dans notre nouvelle vie au Canada, on commence tout juste à se créer de tels souvenirs ! Même en vacances, nous n’avons pas décroché à 100 % du Québec. De temps à autre, nous regardions la météo, les nouvelles au travail, les médias canadiens.  Alors, -20 °C ressentis à Québec et +20 °C au soleil à Antibes, je peux vous dire qu’on a su en profiter ! Ne parlons pas de la nourriture qui a été si exquise durant tout le séjour. Nous n’avons pas eu le temps de goûter à tout, rien que pour cela il faudra y revenir !

Dernière étape la Normandie, là encore des bons moments et des sorties à droite à gauche. Quand vient l’heure de l’apéro, chacun trouve sa place et ça papote agréablement. Quelques fois, le moment est chahuté avec notre neveu très joueur, nous avons bien rigoler!(retrouver-le dans l’article Tata, je n’ai pas raté l’avion !).

Indéniablement la France à un patrimoine incroyable, déambuler dans les vieux villages d’Alsace, roulé le long de la promenade des Anglais à Nice ou s’arrêter au port de Honfleur, c’est toucher à quelque chose d’intemporel.

Auprès de chacune des familles, nous avons été merveilleusement accueillis, elles ont mis les petits plats dans les grands! On voit que pour elles aussi la distance est difficile. Quand vient, déjà le moment de repartir,  les bagages pleins à craquer, nous sommes tristes, mais notre Québec d’adoption nous attends et nous sommes aussi heureux de le retrouver.

Et vous, votre pays vous manque t-il parfois aussi ? Quels ont été vos sentiments en retournant dans votre pays d’origine ?

 

En Alsace et dans les Vosges:

 Le Lac de Gérardmer

Des beaux bouquets au marché de Gérardmer

 Décoration à Ribeauvillé

 Les pères Noël de Ribeauvillé

Une ruelle Alsacienne

la foule au marché de Noël

Deux sangliers à la broche et une tuque canadienne!

 La choucroute d’Alsace!

Un magasin d’usine de linge de maison dans les Vosges

Une partie du rayon des brioches

Si vous êtes végétarien passez directement à la photo suivante!

Petit marché de Noël artisanal à Xonrupt-Longemer (Vosges)

Avant chaque repas!

Une façade de maison dans les Vosges

  On prend la route (cf: Citroën Berlingo)!

A la côte d’Azur

Les fortifications d’Antibes

Des palmiers en décembre

Le marché couvert d’Antibes

Célia devant le bar à absinthe!

Le régal du matin!

   L’hôtel et restaurant « Carlton » sur la croisette à Cannes

Un yacht amaré au port d’Antibes, face au fort Carré

Vue sur l’entrée du port de Nice, depuis le Cap de Nice

Décoration au marché de Noël d’Antibes

La route de bord de mer

Le massif de L’Esterel

Le casino de Monte-Carlo à Monaco

Une école de voile de retour au port de la salis

En Normandie

Le pont de Normandie

La criée au port d’Honfleur

La rade du port d’Honfleur

le clocher séparé de l’église Sainte-Catherine du XVème siècle

Quelles belles carottes!

Au dessus des toits

Les maisons Normande à colombage

La devanture d’une boutique

A la rencontre du père Noël

Le village de Saint Etienne-sous-Bailleul se réveille

Le rendez vous quotidien!

les vaches Normande

Ohhh Canada!

Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *