Bébé d’été – de 0 à 20 semaines

   Nous sommes actuellement en février, mais on pense déjà au mois de juillet qui s’en vient et qui évoque l’été, la flore, les barbecues, les sorties entre amis, ma fête. Mais en cette année 2017, le mois de juillet annonce un grand événement dans notre famille, la naissance de notre premier bébé. Alors premier bébé = Bonheur, mais c’est aussi un million de questions, quoi faire ? Comment faire ? Et, en plus, maintenant au Québec ?  Aujourd’hui, j’ai déjà fait un bout du chemin, je peux donc vous parler de mon suivi de grossesse de 0 à 20 semaines et vous faire partager notre expérience.

Commençons par le commencement. Après temps de mois d’attente et d’essais infructueux, un pipi sur le fameux test de grossesse, des +++ font leurs apparitions! Voilà, la machine est en route. Les cris, les pleurs s’enchaînent, bien sûr de joie !!! Et la réalité nous rattrape, il faut contacter le plus vite possible un médecin de famille, un gynécologue ou bien un obstétricien pour un suivi de grossesse. La tâche se complique, on comprend vite que nous ne sommes pas les seuls! Les appels défilent, c’est le parcours du combattant !

Vous pouvez souvent attendre bien 30 minutes avant d’avoir quelqu’un qui vous répond, on va souvent vous refuser, ne vous découragez surtout pas, continuez les appels, comme le dis le proverbe « jamais deux sans trois », voir même « jamais huit sans neuf » !

On nous a dit souvent «  Ne vous inquiétez pas, on ne laisse pas les femmes enceintes ! ». La plupart du temps, il te recommande à d’autres gynécologues ou au CLSC (Centre local de services communautaires). Prenez le temps, ne perdez pas patience et demandez votre 1er rendez-vous de suivi de grossesse. Il demande généralement les dernières dates de règles, les antécédents de grossesse, etc.

  OUF !! Gynécologue trouvé et rendez-vous pris, qu’est-ce qu’on se sent soulagé ! Personnellement, on est suivi au Centre Obstétrique de la Cité à Québec, mon premier RDV a été à la 9ème semaines de grossesse(SA) avec un gynécologue, très professionnel. Alors, autant vous dire qu’entre le test et la 9e semaine, vous êtes dans le trouble. Toutes sortes de questions nous viennent à l’esprit.

Que puis-je manger qui n’aura pas d’incidence sur le bébé ? Puis-je continuer le sport ?

En plus, quelques jours après ce 1er RDV, on décollait du Québec pour aller en vacances en famille, en France. La date de la 1re échographie de datation (12 semaines) tombait en plein dans ce mois-là. DÉCEMBRE. Alors que faire ? On ne sera pas au Québec. Nous avons donc décidé de prendre RDV chez mon ancien gynécologue en France pour effectuer cette 1re rencontre avec notre bébé chou.

Ainsi, lors du 1er RDV au Québec, on a expliqué notre situation au gynécologue, de nos futurs vacances programmées. Pour nous rassurer, il a été très gentil et a cherché à écouter le cœur du bébé, avant même l’écho, Michaël a pu l’entendre, il était ému !

 « Ne vous inquiétez pas, nous a-t-il dit, vous pouvez partir tranquillement en France et commencer à l’annoncer à vos proches ! » 

Ses mots nous ont réconfortés. Nous avons pu bien profiter de ce mois auprès de la famille, et leur annoncer la futur venu !

De retour au Québec, les prises de rendez-vous futurs, se multiplient, contrôles de routine avec questions posées au père, à la mère, ordonnance pour les différents RDV de dépistage, test de la trisomie 21, les prises de sang, la 2e échographie.

À ma 13e semaine, c’est le 1er RDV au CLSC de mon quartier, pour effectuer un tas d’examens sanguins et un test d’urine. Cela dure environ 1 heure avec une infirmière ! Beaucoup de questions vous est posé sur vos antécédents, vos allergies, vos fausses couches, le guide du « mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à 2 ans » vous est offert (un livre donné par l’état où tout est répertorié conseils, informations). Je conseille d’y aller avec le père et dans la mesure du possible, également à tous les rendez-vous, c’est rassurant et il se sent participer. Cette infirmière vous suit aussi après votre accouchement lors des premiers jours de bébé chou. À chacun de ses rendez-vous, nous prenons le temps de nous informer, cela nous permet de mieux comprendre et de réaliser ce qui s’en vient. Jusqu’à maintenant, nous n’avons payé aucun coût, il suffit de présenter sa carte de la RAMQ. (carte soleil, Régie de l’Assurance Maladie du Québec)

Arrivée dans ma 20e semaine, la 2e échographie dite de « dépistage » a été faite à l’hôpital Saint-François-d’Assise de Québec, là où l’accouchement est prévu. Mon gynécologue est lié à cet hôpital, donc on n’avait pas trop le choix, mais jusque-là, on n’est pas déçu. Il conseille de boire un grand verre d’eau et de ne pas vider sa vessie pour permettre une meilleure qualité de l’examen. Nous n’avons rien raté de l’anatomie du bébé (les reins, la colonne vertébrale…), un long moment où nos regards se sont croisés quand la dame faisait de gros zooms, sur des tâches, c’est parfois à n’y rien comprendre ! Qu’est ce qu’elle veut nous montrer ??? Mais après l’énumération des différentes parties de son corps, on le vit, la plus belle image, notre bout chou !

Un moment qui restera inoubliable, un moment unique rempli d’émotion, un bonheur qui nous a envahis. Ses petits bras contre sa tête… Ce beau moment où on nous a annoncé le sexe de bébé. C’est un petit gars !

 

À présent, nous sommes soulagés, nous savons que bébé chou est en bonne santé et bouge dans le ventre de maman qui se porte à merveille. Pour conserver les images des échographies, il faut cependant payer un CD de photos souvenirs avec les 62 images (dans notre cas) pour 40 dollars en argent comptant.

J’ai pris 4 kg depuis le début de la grossesse ! Les consultations avec mon gynécologue sont maintenant mensuelles, il prend ma tension, mesure ma hauteur utérine et nous fait entendre les battements de cœur de bébé. Il ne reste plus qu’à attendre encore un peu qu’il grandisse au chaud…

Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *